Vendée Globe, un final haletant

Partager

Dimanche matin, ils étaient quatre à avoir franchi les Açores: Louis Burton, Charlie Dalin, Boris Hermann et Thomas Ruyant. Quatre à terminer le Vendée Globe en mode “solitaire du Figaro”, après 75 jours de mer très éprouvants.

Cliquer pour agrandir

Ce n’est pas le moment de commettre la moindre erreur, même infime. Ne pas dormir pour être à l’optimum, dormir pour ne pas dérailler, that is the question. Burton et Hermann ont pris un avantage sur Dalin, l’ayant remonté et situés plus au vent, mais Dalin n’est pas homme à plier.

La prochaine porte se situe au large de la Corogne, avant de débouler mardi dans le golfe de Gascogne à vive allure.

L’ITV de Yanne Eliès, particulièrement éclairante sur l’ambiance de cette fin de parcours.

Les dernières prévisions météo sur la zone, les premiers vont arriver dans le Golfe de Gascogne juste au moment où le vent y redeviendra portant. Cela pourrait aller alors très vite.

One Reply to “Vendée Globe, un final haletant”

  1. L’empoignade des géants s’annonce totale jusqu’au dernier jour, et peut-être bien jusqu’à la dernière heure. Quel suspens !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *