Le tour de Belle-Ile avec Paloma, mon Blue Djinn

Partager

Cette année le tour de Belle-Ile organisé par la SNBI a eu lieu le 19 août. Il a réuni 64 voiliers dont 4 Djinn 7 et 2 Blue Djinn (liste des Djinnistes en fin d’article), un record historique ! Départ à 9h30 devant la citadelle de Palais, tour de l’île dans le sens inverse des aiguilles d’une montre en laissant les cardinales du parcours à bâbord, arrivée devant la Pointe de Ramonette (à l’entrée du port de Palais) avant 18h.

Un autre parcours vers Houat (côte Ouest) et la Teignouse était également proposé pour ceux qui préféraient faire plus court. 

La veille les participants ont fait à titre d’entraînement soit un parcours banane (prologue) dans la rade de Palais pour ceux qui étaient déjà à Belle Ile, soit des régates de ralliement vers Palais au départ de plusieurs ports du continent (Lorient, Port Haliguen, La Trinité). Très belle journée ce 18 août avec un bon force 5, pas trop de vagues et un bon soleil. Avec nos Djinns, il valait mieux prendre 2 ris d’entrée pour ne pas gîter comme des malades.

A l’issue de cette première demi journée nous nous sommes tous retrouvés pour un dîner sous tentes organisé par la SNBI (Société Nautique de Belle Ile, organisatrice de la régate) dans l’avant port devant la capitainerie. Grande table Aspro qui permettait de constater une nouvelle fois qu’entre Djinnistes le courant passe bien et tout de suite. On a tellement de trucs à se dire !

Moins de chance côté soleil le 19, jour de la régate, mais pas de pluie et de bonnes conditions de navigation : vent d’ouest, force 3 le matin devenant 5 l’après midi, mer du vent inférieure à 50 cm, bonne houle de 1.5m sur la côte sauvage (océan).

Beaucoup de monde en même temps et une sympathique cohue sur la ligne de départ bien que les organisateurs aient espacé d’un quart d’heure les 3 départs par catégorie de bateau.

Nous les petits bateaux sommes les premiers à partir. On écoute attentivement les H-5 puis H-1 du bateau comité sur la VHF et TOP c’est parti !

On constate très vite et sans surprise que les vrais régatiers et les grosses unités filent devant nous à toute allure. Passage de la Pointe de Taillefer sans difficulté, puis on doit contourner dans le bon sens la bouée jaune placée par la SNBI devant Port Deuborh, pas facile pour tout le monde !

Ensuite nouvelle difficulté pour passer la cardinale Poulains Ouest car on a le vent contre et un fort courant de marée qui nous éloigne de la bouée à chaque fois qu’on croit la passer ! Ensuite c’est la longue ligne droite de la côte sauvage jusqu’à la Pointe du Skeul, on est au grand largue et ça fonce, mais il y a 15 miles à faire, et pas simple d’utiliser le gennaker car la houle trois quarts arrière assez forte à cet endroit nous fait faire des embardées pas confortables voire des empannages involontaires.

Puis c’est la côte Sud qu’on franchit très vite grâce à un bon vent de travers et l’absence de houle. Le plus dur pour nous va être de remonter la côte intérieure vers Palais avec un bon clapot, vent force 5 et courant de marée contre nous. Et c’est là qu’on touche du doigt que nos petits bateaux ne seront jamais de bons régatiers, incapables qu’ils sont de tenir un cap serré par rapport au vent et au courant. On tire des bords un peu désespérants de 120° voire plus… Donc patience et longueur de temps. Mais avantage incontestable aux Djinn 7 par rapport aux Blue Djinns dans cette épreuve.

On ne remerciera jamais assez celui qui inventerait un procédé permettant au Blue Djinn de gagner 10° dans ces conditions. Merci d’avance ! Les meilleurs parviendront à boucler le tour de l’île entièrement à la voile, les autres termineront au moteur… il n’y a pas de honte à ça, sauf que c’est disqualifiant !

Au final 3 Djinn 7 et 1 Blue Djinn, c’est-à-dire 4 bateaux Aspro sur 6 boucleront le tour de l’île à la voile avant la fermeture de la ligne d’arrivée, ce qui n’est pas mal du tout quand on voit la longueur du parcours (30 nautiques) et les difficultés de certains passages. 

Comme notre objectif n’est pas la compétition mais le seul plaisir de  naviguer, je ne donnerai pas le détail de nos temps et classements. Juste une petite exception pour notre éternel et toujours modeste premier de la classe, Pierre Daney sur son Djinn 7 La Bellaudie, qui a terminé en 6 heures et 37 minutes, et en solitaire, chapeau !

Faire la régate de Belle Ile c’est bien sûr passer un bon moment sur l’eau dans un endroit magique et en toute sécurité, mais c’est aussi progresser dans sa pratique de la voile. Voici quelques points que j’ai retenus. Ils sembleront sans doute évidents à certains, d’autres ne seront peut-être pas d’accord, tant pis j’y vais quand même :  

  1. Privilégier la vitesse par rapport au cap
    Par vent de face, à vouloir naviguer trop près du vent on se dévente de temps à autre et finalement on est perdant par rapport à un cap moins serré où on garde sa vitesse.
  2. Passer une bouée
    Il faut vraiment se prendre une bonne marge de sécurité car comme par hasard le vent va légèrement tourner quand on est à 50 m de la bouée ou alors on va rencontrer tout à coup un courant côtier scélérat qui nous fait rater la bouée de justesse.
  3. Prise de ris
    Il vaut beaucoup mieux la faire trop tôt que trop tard. Une fois que le vent fort est là, ça peut vraiment être galère de réduire la voilure. Et si jamais le vent faiblit après qu’on a pris le ris, on a vite fait de remettre de la toile, justement parce que le vent est faible et du coup la manœuvre est facile.

4. Manœuvres devant la ligne de départ
Pas simple ! Il arrive des bateaux  de tous les côtés, c’est la Place de l’Etoile sur l’eau, et les règles de priorité sont à respecter scrupuleusement (tribord amure, près et portant) pour éviter les collisions. Deux parades :

  • réduire la vitesse en enroulant le foc, ça permet en même temps à l’équipier d’être totalement disponible pour observer les mouvements des autres. On déroule après le top départ dès qu’on va tous dans la même direction.
  • se tenir à distance des gros embouteillages (plus facile à dire qu’à faire !)

Le débat est ouvert!

Et peut-être à l’année prochaine pour un nouveau tour de Belle-Ile-en-Mer avec la SNBI !

Participants djinnistes :
D7 120 La Bellaudie / Pierre Daney
D7 44 Antipode / Eric et Cécile Cavaille-Coll
D7 26 Briscard X / Mathieu Guibert + Gwen et Olivier
D7 49 Le Courlis / Jean Michel et Annie Chaput + Sébastien Lepage
BD 39854 Iroise / Thierry et Erwan Pauvert
BD 252 Paloma / Benoît Guizard et Philippe Lemaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *